Soiree Cha3bi avec El Hachemi Guerouabi




Lounes Matoub


Lounès Matoub (en kabyle : Lwennas At Lewnis, communément appelé Matoub Lounès, était un chanteur, parolier, compositeur (kabyle).

Il a été militant de la cause identitaire Amazigh en Algérie et son rôle a été immense dans la revendication et la popularisation de la culture Amazigh. Il a été aussi en première ligne du combat pour la démocratie et la laïcité en Algérie.

Il est né le 24 janvier 1956 à Taourirt Moussa Ouamar, un village de la tribu et actuelle commune Ait Mahmoud dans la daira de Ath Douala dans la wilaya de Tizi-Ouzou (à l'époque intégré a l'Algérie française).

Il meurt le 25 juin 1998, assassiné sur la route qui relie Tizi-Ouzou et son village au lieu-dit Taberquqt à Ait Aïssi.

Declarations de Kenza Farah et de Soprano


La soirée du Casif de mardi dernier a été consacrée à des artistes du R’n’b et du Rap, Kenza Farah et Soprano. Ces deux chanteurs à eux seuls ont fait un tabac et ont réussi tour à tour à faire déhancher la foule, constituée dans sa majorité de jeunes. Une soirée Dance non stop était au rendez-vous.Kenza Farah, auteur-interprète franco-algérienn a grandi à Marseille où elle a fait ses premiers pas dans la chanson. Elle a à son actif plusieurs albums qui l’ont propulsée au-devant de la scène et fait d’elle une artiste internationale.




www.latribune-online.com

Ouverture de la 7e edition du festival de Djemila - Cheb Khaled en vedette

Le coup d’envoi de la 7e édition du Festival arabe de Djemila ressuscité en 2005 après une interruption qui aura duré plus de vingt ans a été donné lundi. Placée sous l’égide de la ministre de la Culture et du wali de Sétif, cette édition organisée par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) connaîtra la participation de plus de 150 artistes.

Pendant deux heures, le roi du raï, Cheb Khaled, a subjugué le public. L’esplanade archicomble du théâtre Cuicul depuis le début de la soirée ne pouvait contenir tous ceux qui ont fait le déplacement et des centaines de fans de Khaled n’ont pu avoir droit à une chaise. Des jeunes ont laissé leur place aux familles venues très nombreuses. Devant l’enceinte du site romain, des voitures aux plaques d’immatriculations de différentes wilayas sont stationnées.

Virtual Piano




www.virtualpiano.net

Soundzit


Avec Soundzit, profitez d'un catalogue de plus de 300 millions de musiques, sans inscription obligatoire. Entrez votre recherche, et écoutez toute la musique que vous souhaitez, instantanément.



soundzit.com

Salah Gaoua

Salah Gaoua, auteur interprète né en Kabylie, est arrivé en France en 1988.

Artiste autodidacte, il fonde le groupe Gawa en 2000, aujourd'hui composé de 6 musiciens (piano/mandoline, violon, percussions, oud (luth)/mandol, basse, chant).

Le groupe Gawa est un espace de convergence d'expressions artistiques où les rythmes et les chants traditionnels d'Afrique du Nord se mêlent aux sonorités d'influence jazzy et classiques.

Gawa, c'est aussi une voix et des textes, passerelles enjambant les frontières linguistiques, musicales, culturelles...

Rai



Le raï est un genre musical algérien apparu au début du XXe siècle dans la région de l'Oranie (notamment Oran et Sidi-bel-Abbès) puis s'est répandu au Rif oriental voisin (région nord-est du Maroc), sachant que presque 45 000 émigrés Rifains fréquentaient chaque année l'Algérie dans les années 1940. Les origines géographiques exactes et historiques du raï sont toujours sujettes à controverses et provoquent des débats enflammés dès lors qu’une ville propose un festival ou qu’une célébrité de ce genre musical donne son opinion à ce sujet.

Nabiha KARAOULI a Constantine


Ali Maachi


Pour n'avoir pas dit mon pays c'est la France, il est arrêté et torturé par les forces coloniales. Il est assassiné (abattu) ce 8 Juin 1958 vers 17 h 20 avec deux autres camarades à l’entrée des pins non loin de son quartier selon la méthode « corvée de bois ».

Ses bourreaux utilisèrent des allonges « des crochets de boucherie » pour le suspendre par les pieds à un platane de la place Carnot actuellement place des Martyrs.

Ali habitait Tiaret. Il est né le 12 Juin 1927.

Avec les deux autres Martyrs, ils furent exposés jusqu’au lendemain.
La population ainsi que les écoliers furent obligés de voir le sinistre macabre.


Mustapha Skandrani


Mustapha Skandrani, l'un des piliers de la musique andalouse et populaire algérienne né le 17 novembre 1920 à la casbah (Alger).

Très populaire compositeur et pianiste qui avait entamé à "Nadi Et-Taraqi" avec comme enseignants Mohamed Benteffahi et les frères Mohamed et Abderrezak Fakhardji.

Skandrani jouait plusieurs instruments entre autres le violon, la kouitra, la mandoline et le piano, un instrument qui l'accompagnera toute sa vie après avoir réussi à l'introduire comme élément de base dans l'orchestre chaâbi et andalou.

Il a par la suite remplacé El-Anka comme chef de l'orchestre populaire et se consacre en même temps à l'enseignement de son art auprès du Conservatoire d'Alger.

Mustapha Skandrani nous a quité à l’âge de 85 ans en Octobre 2005.

Chanson du Hodna et Beni Nayel

Animation : Amira
Realisation : Ali Aissaoui
Production : Television Algerienne Avril 2011


Tinariwen

Tinariwen (en touareg : « ⵜⵏⵔⵓⵏ » ; du tamasheq, « les déserts », pluriel de : ténéré) est un groupe de musique, originaire de Tessalit au nord est du Mali, dans l'Adrar des Ifoghas.
Leur musique, assouf, qui signifie en tamasheq la solitude, la nostalgie, fait la synthèse entre le blues, le rock et la musique traditionnelle touarègue. C'est ce que l'on peut appeler le blues touareg, car comme le blues, il a été créé dans l'exil et la souffrance. Les deux leaders du groupe sont Ibrahim ag Alhabib « Abraybone » et Alhousseini ag Abdoulahi « Abdallah », mais il faut considérer Tinariwen comme une grande famille d'artistes touaregs, un mouvement culturel et un courant musical. Les Tinariwen ne constituent pas une formation figée, les artistes y participent à leur guise. Certains, comme Mohamed ag Itlal dit le «Japonais», contribuent à l'aventure grâce à leurs compositions, mais ne souhaitent pas venir faire les tournées mondiales.

Dziri One Crew


Membres du groupe : Khelafi Ramy, Youssef Meftah, Nezali Fateh, Abou Sahaba Dahman, Mustapha Bousiba, Omar Remichi, Khaled Tazka, Omar Baysali, Sahnoun hamma


www.facebook.com - Dziri One Crew

Lounes Ait Menguelet


Lounis Aït Menguellet (Lewnis At Mangellat suivant la graphie kabyle), de son vrai nom Abdenbi Aït Menguellet, est un poète algérien de musique berbère, né le 17 janvier 1950 à Ighil Bouammas, village niché dans les chaînes montagneuses du Djurdjura dans la commune de Iboudraren daira de Ath Yenni wilaya de Tizi-Ouzou dans la région de Haute Kabylie au nord de l'Algérie.

Lounis Aït Menguellet est certainement l'un des artistes les plus populaires de la chanson berbère contemporaine, un poète qui est devenu l'un des symboles de la revendication identitaire berbère. À propos des événements qui ont secoué la région de Kabylie ces dernières années, il dit que, égale à elle-même, la région est un bastion de la contestation et qu’elle a toujours été à l’avant-garde des luttes. « Je parle de la kabylie à ma façon, afin d’apporter quelque chose pour que les choses évoluent », avant de s’empresser d'ajouter qu'il ne fait jamais de politique.

La Danse des Roukebia (des genoux) a Adrar


Troupe DJAZAIRIA Espagne


Nous sommes le groupe de danse El-Djazairia.
Somos el grupo de baile El-Djazairia.







Les Artistes Algeriens en 1958


Cheikh Namous


Un vibrant hommage a été rendu samedi dernier, à la salle Ibn Zeydoun (Office Riadh El Feth), à un grand instrumentiste, l’un des rares à faire parler le «gnibri», l’ancêtre du banjo : nous avons nommé Cheikh Namous, de son vrai nom, Mohamed Rachidi.

Du haut de ses 91 ans, lui qui est né le 14 mai 1920 à La Casbah d’Alger, le virtuose de la musique chaâbie et andalouse fait figure de doyen des musiciens algériens. On doit cette heureuse initiative à l’association des Amis de la Rampe Louni, en partenariat avec l’Oref, l’Onda et l’ENTV.

La salle Ibn Zeydoun a vu accourir d’illustres noms du monde de la culture pour saluer cette «mémoire vive de la musique algérienne». Parmi ces personnalités, il convient de citer l’immense Ahmed Serri, Akli Yahiatène, Kamel Hammadi, l’écrivain Amine Zaoui ou encore l’ancien membre du HCE, Me Ali Haroun.

A 17h30, Cheikh Namous fait son entrée sous un tonnerre d’applaudissements. L’artiste aura même droit à une standing ovation. S’ensuit un somptueux prélude musical de l’ensemble andalou Les Rossignols d’Alger dirigé par Youcef Ouznadji. Lounis Aït Aouadia, président de l’association des Amis de la Rampe Louni, prononcera quelques mots pour dire l’importance de cet hommage.

Festival Serial Taggeur


Une émission radio qui reprend le concept du réseau social Facebook.

Animateurs et auditeurs se retrouvent sur la toile et sur les ondes de Chaine 3 pour "Partager" et "Publier" sur le "Mur" sonore de l'émission.

Nouveaux talents, bonne humeur et bon son à l'honneur du dimanche au mercredi dès 20h sur la Chaine 3 !!!

Blaoui El Houari

Blaoui Houari est l’un des précurseurs du raï moderne. Il est né à Oran le 23 janvier 1926. Il apprend la musique grâce à son père qui jouait de l’instrument « Kouitra » et son frère qui l’initie au banjo et la mandoline.

A 13 ans, il quitte l’école pour travailler dans le café de son père où il s’occupe de l’entretien du phonographe et la diffusion des 78 tours de grands chanteurs algériens et égyptiens et il en profite pour s’imprégner de la musique moderne.

Blaoui Houari remporte un premier prix de radio-crochet aux Folies Bergères (actuellement devenue Salle El Feth). Il est engagé comme pointeur aux docks du port après le débarquement des forces armées américaines à Oran en 1942. C’est là qu’il apprend à jouer du piano et de l’accordéon au côté de Maurice El Médioni. Il commence alors à animer des fêtes de mariage et de circoncision dans un style bédoui joué avec des instruments modernes.

4eme Edition du Festival de la Chanson Rai


C'est au stade des frères Amarouche a la Wilaya de Sidi Bel Abbès que s'est tenu la 4eme Édition du Festival de la Chanson Rai, et ce du 2 au 7 juillet 2011.

L'association El Djenadia de Boufarik


L’Association culturelle et artistique « El Djenadia » de la ville de Boufarik a été fondée le 05 Octobre 1985 à l’initiative de mélomanes de la musique andalouse de cette même ville qui ont su que la reconquête de nos valeurs culturelles authentiques et de notre personnalité passent par la préservation de notre patrimoine musical, sous toutes ses formes, et la mission essentielle de notre association est la sauvegarde de ce précieux héritage.

Le nom « El Djenadia » a été donné à l’association en hommage à cheikh Si Boualem El Djennadi; artiste de talent des années 1920 -1960, natif de Boufarik en 1903 et décédé le 23 décembre 1972.

Amel Brahim-Djelloul


Amel Brahim-Djelloul, née à Alger en 1975, est une chanteuse d'Opéra soprano franco-algérienne.

Amel Brahim-Djelloul a débuté son apprentissage musical par l’étude du violon. Elle commence le chant à Alger, sa ville natale, dans la classe d’Abdelhamid Belferouni. C'est Noëlle Barker qui lui conseille de venir à Paris pour parfaire son apprentissage. Elle poursuit ainsi sa formation à l'École Nationale de Musique de Montreuil auprès de Frantz Petri, puis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris auprès de Peggy Bouveret et de Malcolm Walker, avec qui elle travaille depuis.

Elle sort diplômée du Conservatoire en juin 2003.

Unanimement reconnue comme l’une des personnalités musicales les plus talentueuses de sa génération, Amel Brahim-Djelloul est particulièrement appréciée pour la qualité de sa voix et la couleur riche et ensoleillée de son timbre.

Nordine Staifi


Né le 26 octobre 1956 à Sétif.

Nordine Staïfi, de son vrai nom Larbi Smati, est l’un des représentants de la chanson sétifienne des années 80, et qui connaît avec "Saldh Kounek Salah" la consécration.

C’est à l’âge de quatre mois qu’il quitta Sétif pour Chambéry, une petite localité située dans la région lyonnaise, en France.

Tout au long de son parcours de chanteur émigré, Nordine comme beaucoup d’autres, marqué par le mal du pays et l’exil, imitera Driassa, avant de s’imposer, à l’âge de 14 ans, et devenir la voix préférée de Chambéry où Amar Hamza, le propriétaire d’une maison d’édition, lui réalisera pratiquement l’ensemble de ses enregistrements.

Festival national de la musique actuelle a Guelma


Le théâtre romain de ville de Guelma a connu, vendredi passé, lors de l’ouverture du festival national de la musique actuelle, une affluence record. Beaucoup de familles, des filles et des adolescents ont, dans une ambiance de fête, communié avec les artistes.

Festival international de musique de Timgad

Le festival international de musique de Timgad (ar : مهرجان تيمقاد الدولي), est un festival culturel annuel place parmi les rendez-vous culturels et artistiques de premier catégorie, dans la wilaya de Batna et en Algérie.

Le festival international de musique de Timgad est organisé chaque année par le Commissariat du festival en collaboration avec l'Office national de la Culture et de l’Information, et la wilaya de Batna.

Il a vu le jour en 1967 et il a eu beaucoup de noms, il fut baptisé festival méditerranéen, avant de devenir en 1973 le festival des arts populaires.

Le festival culturel annuel se déroulant chaque mois de juillet, mais a certain moment de son existence il est mis en pause de 1986 à 1996. Il deviendra une destination de choix pour de nombreuses stars de dimension internationale.

Boualem Chaker



Né le 05 décembre 1952, Boualem Chaker est un chanteur, auteur, compositeur.

Custom Search

Message le plus consulté de la semaine